République Tunisienne

République Tunisienne

Ministère du Commerce

Résultat des essais comparatifs

Résultat des essais comparatifs

Les résultats des analyses et essais comparatifs, effectués sur 7 marques commercialisées sur le marché tunisien et qui se composent de 12 types de lait, ont fait apparaitre que la qualité générale  du lait s'étend entre bonne et acceptable.
 
Ces essais ont aussi montré l’absence des métaux lourds, d’aflatoxines M1, et de PCB.
 
L'institut national de la consommation a réalisé ces analyses, qui sont une première en Tunisie, selon les normes internationales assurant en même temps les  droits des  Consommateurs ainsi que celles des Professionnels. Aussi, l’institut a bénéficié d’une assistance technique d’experts de l’institut national de la consommation français.
 
Les analyses ont été effectuées entre plusieurs marques de produit d’une même catégorie remplissant des fonctions d’usage analogues et cela dont le but d’exposer  toutes les informations scientifiques de manière objective aux consommateurs.
 
Nous tenons à préciser que ces analyses ne représentent  pas un processus de contrôle  de la qualité des  produits, ni de leur conformité aux normes. Elles n’ont pas d’objectif publicitaire au profit d’une marque au dépend d’une autre. Au-delà elle s'intéresse seulement à la qualité du produit et sa capacité de satisfaction des besoins et attentes  du consommateur.
 
En plus, elles peuvent constituer un facteur  incitatif pour le développement  de l’esprit concurrentiel entre les professionnels ; le leitmotiv est d’améliorer  la qualité  des produits commercialisés sur  le marché tunisien et de conquérir de nouveaux marchés extérieurs.
 
Chaque professionnel a également été informé  des résultats des l'analyses de son  produit uniquement.
 
Ces analyses ont été basées sur 7 critères : l’étiquetage, les matières grasses, les protéines, l’acidité lactique, la densité, le mouillage et une analyse sensorielle. L’opération d’analyses et de la préparation du dossier ont duré neufs moins (Juillet 2013 - Avril 2014)
 
Le classement général a montré que la marque «Candia Grand lait stérilisé UHT » arrive en première position avec 14.5 points sur 20, suivie de  «Vitalait stérilisé UHT » avec 14 points, «  Délice stérilisé UHT » (centrale du Cap Bon) arrive en troisième position avec 13.5 points.
 
La marque « Berti », importé de Slovénie, pendant la basse lactation de la saison 2012-2013, arrive en quatrième position malgré la rumeur qui a circulé, prétendant sa contamination par une substance nocive.
 
En revanche, les essais ont fait apparaitre que la marque « Candia Viva stérilisé UHT » arrive à l’avant dernière position pourtant elle est fabriquée dans la même centrale que  celle de «Candia Grand lait stérilisé UHT ».
 
Il a été constaté que la qualité des deux centrales de la marque «Délice» sont différentes, en effet celle de BOUSSELEM est arrivée en dixième position.
 
L’institut national de la consommation invite tous les intervenants dans la filière laitière à accorder davantage d’importance à  ce secteur, spécialement dans la phase de pré-transformation et cela par la mise en place d’un processus d’amélioration continue comprenant l’alimentation des vaches ainsi que le respect des conditions  générales du transport et de conservation.
 
Il convient de souligner que la consommation nationale du lait industrialisé s’élève à plus d'un million de litres par jour, sans compter  les dérivés laitiers ainsi que  la consommation du lait cru, qui se commercialise directement du producteur au consommateur (112 litres par an / par habitant pour le lait et ses dérivés).
 
Il est à rappeler que l'Institut National de la Consommation n’assume aucune responsabilité quant à l’usage des résultats à des fins publicitaires ou diffamatoires, ce n’est pas le but des essais comparatifs. Les résultats des analyses ne concernent que des lots déterminés et à une date bien définie; et donc toutes généralisation des résultats, et essentiellement du classement, dans le temps n’est que pure contrevérité.
 
COMMUNIQUE
 
Suite aux informations relayées par certains médias nationaux à propos du premier essai comparatif réalisé sur le lait, l’Institut National de la Consommation apporte les précisions suivantes :
 
En vertu de la loi du 10 novembre 2008 portant création de l’INC, il lui a été confié de réaliser des essais et analyses comparatives et d’en diffuser les résultats. Les analyses et essais consistent à comparer un échantillon composé de plusieurs marques du même
produit et au même usage, dans le but de mettre à la disposition du consommateur une information scientifique et objective lui permettant de faire son choix.
En conséquence, les analyses et essais comparatifs ne constituent pas une opération de contrôle de qualité ou de sa conformité aux normes, mais plutôt un examen de la position de chaque produit par rapport à certains critères et surtout son utilité par rapport aux besoins du consommateur. D’un autre côté, les essais comparatifs constituent un facteur incitatif important pour amener les industriels à améliorer la qualité et la compétitivité de leurs produits aussi bien sur le marché intérieur qu’extérieur. 
Concernant l’analyse du lait, l’INC a adopté la démarche suivante :
 
1.        Etude du marché et rassemblement des données concernant le lait ;
2.       Préparation d’un cahier des charges ;
3.       Lancement d’un appel d’offres pour sélectionner un laboratoire agréé et/ ou accrédité ;
4.       Acquisition de la plupart des marques disponibles sur le marché ;
5.       Réalisations des analyses laboratoires ;
6.       Lecture et vérification des résultats avec le laboratoire ;
7.       Information des industriels des résultats, chacun selon son produit ;
8.       Réception des réactions des industriels ;
9.       Réponses adressées aux industriels ;
10.     Établissement et diffusion des résultats au public.
 
L’Institut national de la consommation appelle toutes les parties concernées à accorder davantage d’intérêt à la filière laitière, notamment à l’étape de pré-transformation, et ce, par la mise en place d’un système de développement continue incluant l’alimentation des vaches, le respect des conditions de conservation et du transport du lait…
Les essais et les analyses sont des études scientifiques dont le but est de développer une nouvelle culture consumériste et de mettre à la disposition du consommateur les informations et les données sur les filières de production à des  fins de sensibilisation. 
Le classement issu de ce premier comparatif est purement conjoncturel, réalisé dans un intervalle de temps bien déterminé (17 mai-17juin2013 pour les marques tunisiennes), ce qui signifie qu’en cas de reprise des analyses sur une période différente, les résultats pourraient être différents. Donc, la généralisation des résultats dans l’absolu est erronée.
Les analyses et essais comparatifs réalisés sur le lait confirment la mitoyenneté des résultats entre les différentes marques commercialisées sur le marché. Et le fait que toutes ces marques soient classées entre bonnes et satisfaisantes est, dans une certaine mesure, rassurant.
L’INC rappelle que le lait est un produit variable selon les régions et les saisons, facteur à prendre en considération.
L’INC rappelle également que les résultats publiés concernant le lait devaient être traités avec objectivité. Reprendre des extraits trop réduits d’un dossier de dix articles équivaut à une défiguration de la réalité. Tous ces articles sont disponibles sur le site de l’INC : www.inc.nat.tn
L’INC appelle enfin à prendre toutes les précautions dans l’exploitation et le traitement des résultats. Ainsi toute utilisation des données à des fins commerciales ou diffamatoires n’engagent pas sa responsabilité. 
 

 

Date de publication: 
03/11/2014
Auteur: 
INC